AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Ven 18 Juil - 3:29

L'endroit était pittoresque : Un vieil entrepôt délabré où la pourriture, la moisissure et la vermine semblaient y avoir élu son nid. Le plus fin des voleurs seulement en plus d'une poignée de barde savaient qu'il cachait l'auberge de la langue morte. S'enfonçant dans un coin d'ombre de la rue, Séraphina s'engouffra dans l'entrepôt décrépie. D'un geste machinal, elle salua les deux mendiants adossé à un mûr. Ceux-ci étaient les gardes de l'établissement. Reconnaissant sans mal la belle nécromancienne, l'un d'eux donna un léger coup de talon à un des briques du mûr derrière lui. Sans un bruit, un pan de brique et de pierre coulissa sur ses gonds pour laisser passage à la jeune femme. Elle aurait très bien pu passer par la grande porte mais Séraphina aimait tans manipuler les gens autour d'elle...

Après avoir passé un couloir d'environ trente pieds, elle déboucha sur une salle grande de cent mètres sur cinquante de long meublé de tables garnie de chaises et de quelques causeuses. Çà et là, diverses personne, pour la plupart visiblement humain conversaient, buvaient des vins capiteux ou fumaient de l'opium ou d'autres herbes rares et exotiques. L'auberge devait contenir une trentaine de personne et un barde local, les futurs espoirs comme Séraphina avait tendance de les qualifier, chantait au son de son luth pour "réchauffer" l'assistance. Passant près du comptoir de l'aubergiste, elle posa une pièce d'argent. L'aubergiste lui tendis une pleine chope d'hydromel doux et ambré.

Après avoir fait le tour et discuté avec quelques connaissance, elle prit place à la seul table vide devant la scène....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleadda
Intouchable... ou presque
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/07/2008
Age : 22
Localisation : Où est Mel

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Denali
Amour: Rien, rien, rien...

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Dim 17 Aoû - 18:10

Comme une ombre, j'avançais dans la ville. Je ne prenais pas la peine de raser les murs, seulement d'éviter les rares zones de lumière ternes. Je me demandais quoi faire lorsque j'arrivais devant un entrepôt qui semblait sur le point de s'effondrer tellement il était pourri. Un sourire presque sadique s'étira sur mes lèvres pâles: il y avait une forte concentration d'humains dans les parages. Bien que je me nourissais d'animaux, je ne dédaignais pas me délecter du sang d'un humain dont personne ne se souviendrait... J'aperçu deux hommes, visiblement mendiants, assis sur le sol. Je restais dans l'ombre et observais la scène. Une belle jeune femme habillée de noir les salua. Ils lui répondirent joyeusement et l'un d'eux frappa discrètement du talon sur les briques. Je compris que c'était un passage secret lorsque un pan de mur au complet pivota. Je vis la femme s'y engouffrer. Je décidais alors de la suivre dans ce qui devait vraisemblablement être une taverne. J'aurais pu me nourrir d'un des hommes sans problèmes mais quelque chose me poussait à l'intérieur...

Je sortis dans la lumière tremblante diffusée par les torches accrochées aux murs. Les deux hommes se levèrent immédiatement, tentant de m'empêcher d'entrer. J'en neutralisais un d'un coup sur la tête et jugeais l'autre du regard. D'une voix basse et menaçante, je dis:

- N'essayez pas de vous mesurer à moi... ou de m'empêcher d'entrer...

Je faisait pivoter moi-même le mur et rentrais dans un long couloir. J'atterissais finalement dans une taverne plutôt miteuse. Je m'approchais du comptoir et prenais place, détaillant les clients afin de trouver ma prochaine victime... Le barman s'approcha mais je lui faisait signe que je ne voulais rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-stephenie.forumsactifs.com
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Dim 17 Aoû - 21:39

Séraphina avait presque fini sa première chope d'hydromel lorsqu'un frisson la parcourue. Humant l'air, un légé fumet différents des senteurs d'opium ou de la fumée des torches, un fumet semblable à l'odeur du sang mélangé à celle des larmes d'un enfants ... Tournant la tête et balayant du regard les gens sur place, elle vit la belle jeune femme entré et prendre place au bar. Utilisant ses dons sur la mort et la vie, la nécromancienne reconnue en la jeune femme le corps sans âme typique des vampire; Trop belle pour vivre encore et plus forte que menue...

*Intéressant!*

Séraphina se leva pour marcher vers le bar et s'accoude à une longueur de bras de la vampire pour demander une nouvelle chope. En attendant sa liqueur, la jeune femme tourna la tête et dit simplement.

- Je ne vous avait jamais vue ici au paravent... quel bon vent vous amène dont ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Lun 18 Aoû - 4:19

Markhorus entra dans la ville des esclaves sous sa forme de loup, effectivement lors de son voyage vers cette dite ville, l'homme avait rencontrer un voleur qui l'avait franchement énerver... On ne retrouvait plus que sa carcasse sur le chemain, a moitié décapité... Reprennant doucement son calme Markhorus reprit forme humaine dans le coin sombre d'un vieille entrepôt qui semblait sérieusement souffrire de vieillesse. Essouffler et froisser par la petite bataille qu'il venait d'essuyer Markhorus n'avait qu'une envi, boire un coup, du moins désaltéré ses muscles et son coeur. Grâce a son odorat, l'homme avait sentit quelques minutes au par avant la forte odeur d'alchool qui fottait tranquilllement au gré du vent. Il suivit la direction d'où était parvenu la délectable odeur. Elle le mena à la porte principale de l'entrepôt. Loin de se douter que c'était un tarverne, Markhorus franchi la porte qui, avec tant de mal, le laissa passée en poussant un craquement plutôt désagréable. Il scruta la salle d'un regard perçant. Des soualons, des fumeurs, des droguer... Personne qui pourrait l'interesser... Déçu il se dirigea d'un pas sûre, vers le tavernier afin d'étencher enfin cette soif qui le tourmentait quand il apperçu les deux magnifiques créatures assisent côte à côte au bar. Elles semblaient échanger quelques paroles, en galant homme qu'il était, Markhorus, ne voulait point interrompe les femmes en pleines discution, donc c'est en attendant son heure que l'homme s'assit au bar, près des jeunes femmes (deux siège plus loins, à côté de Aleadda). Il demanda au tavernier une chope de sa meilleur bière. il sortit alors de sa poche une magnifique rose sécher aux pétales rouges éclatantes.

Quelques minutes plus tard, le tavernier apporta aux deux jeunes femmes deux chope d'Hydromel qui contenait à l'interieur des pétales de cette fleurs.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleadda
Intouchable... ou presque
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/07/2008
Age : 22
Localisation : Où est Mel

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Denali
Amour: Rien, rien, rien...

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Lun 18 Aoû - 14:27

- Rien de particulier en fait... Je me promenais en cherchant un endroit où passer la nuit.

Je souris à ce double sens idiot. Je ne pouvais pas dormir. Il était donc évident que je me cherchais des occupations nocturnes. Un homme entra dans la pièce et vint s'asseoir presque à côté de moi. Je fronçais le nez en inspirant la forte odeur canine qui émanait de lui.

*Un loup...*

Même pensé, le mot était comme craché, plein de mépris. Je modifiais ma position presque imperceptiblement, prenant une posture plus défensive. Tendue comme un fil, j'observais du coin de l'oeil tout le gestes du lycan. Me souvenant de ma voisine de table qui, elle, était bien humaine, je reprenais la conversation, mais sans cesser de jeter des coups d'oeil fréquents et particulièrement malveillants au jeune homme qui ne m'avait pourtant rien fait.

- Et vous. Que faites-vous ici par cette douce nuit d'été à la ville des esclaves ?

*Il commande de l'Hydromel... Trois chopes ! Depuis quand les loups sont-ils alcooliques ?*

J'entendais la réponse de la nécromancienne sans y prêter vraiment attention. J'y répondais toutefois pour la forme. Absorbée comme j'étais dans l'observation des horribles spécimens qu'étaient les loups, je ne vis pas immédiatement que le barman avait déposé une des chopes devant moi. Agacée, je voulu rappeler l'homme qui s'était déjà enfui vers un autre client. Mon regard accrocha alors des pétales de roses qui flottaient sur le dessus. Je compris que cette boisson venait du loup.

*Il a perdu l'odorat ? Ou est-il tout simplement trop idiot pour réaliser que je suis de la race de ses pires ennemis ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-stephenie.forumsactifs.com
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 19 Aoû - 1:24

Séraphina allait répondre à la question de Aledda lorsque un homme entra pour aller directement au bar. Le voyant pour sa nature sauvage et sa force sans percé sa véritable nature, Séraphina laissa sa visions lui donner le rose au joue... il y avait longtemps qu'elle n'avait pas eu à sa portée un homme aussi racé. Re focussant sur son interlocutrice un moment, elle lui répondit.

- Moi, je suis née ici et j'y suis bien ... Cette petite taverne est ma maison si on peut dire.

À ce moment, le barman apporta un verre à chacune des deux jeune femme garnie de pétale de rose. Elle l'avait vue sortir la rose quelques minutes plus tôt sans comprendre son utilisé et sourit de l'intention; Séraphina aimait être traité en princesse. Portant le verre à ses lèvre, elle lança un regard des plus éloquent au jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 19 Aoû - 2:32

Markhorus n'avait cessé de les regarder. Il avait vu alors la mine défensive d'Aleadda et cela l'avait fait sourire. Il savait grâce a son odorat qui elle était vraiment mais il aimait bien la tourmenter. Il savait dès le départ qu'elle se méfirait de lui et que cela lui donnerais un beau petit défis et un beau divertissement. La guerre de leur deux clans n'étaient rien pour lui tant que le vampire qui ce trouvait devant lui était une femme.

*Cela me surprenderais qu'elle tente quelque chose contre moi avec tout ce monde, avec tout ses témoins, elle se metterais en danger. Et si jamais elle a cette audace elle goutera à ma lame*

Puis il posa sont doux regard sur Séraphina. Voyant que les deux jeunes femmes n'échangeaient plus grand propos et qu'elles avaient remarquer sa présence, Markhorus tenta sa chance. Avec de grands mouvements exagérément virile, l'homme quitta sa place et vain près de ses nouvelles proies. En faisant une belle révérence, Markhorus glissa ses quelques mots:

-Que font donc deux aussi belles créatures dans un endroit qui est loin d'égaler leur incroyable beauté. Cette beauté, qui de loin, n'a eu que d'effet sur moi que m'aveugler?

Es-ce que ses douces boissons vous ont désaltérer belles demoiselles?


Il plongea alors son regard dans celui de la vampire, en esquissant un bref sourire qui était un mélange d'amusement et de défis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aleadda
Intouchable... ou presque
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/07/2008
Age : 22
Localisation : Où est Mel

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Denali
Amour: Rien, rien, rien...

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 19 Aoû - 18:16

Le loup -je ne peux pas décemment le qualifier 'd'homme'- se leva. Il s'était aperçu que nous savions de qui venait les chopes. Il se dirigea vers nous et se planta directement devant moi. Je réprimais un frisson de dégoût et arrêtais de respirer. L'attaquer n'était pas une bonne idée, enfin pas dans cet endroit bondé.

- Que font donc deux aussi belles créatures dans un endroit qui est loin d'égaler leur incroyable beauté. Cette beauté, qui de loin, n'a eu que d'effet sur moi que m'aveugler? Es-ce que ces douces boissons vous ont désaltéré belles demoiselles?

Il planta son regard dans le mien et mon expression changea automatiquement. C'était un jeu pour lui... Et bien, j'agirais ainsi. Avant que ma voisine n'aie l'occasion de lui répondre, je prenais la parole:

- Hum... Plus ou moins... Je n'aime pas particulièrement l'hydromel... Je préfère les liquides rouges comme le vin... ou autre chose...

Je faisais traîner ma voix exprès. Je jetais un coup d'oeil à la jeune femme. Elle semblait incertaine, un peu comme si elle ne comprenait pas pourquoi nous nous affrontions à mots couverts. Elle avait découvert ma vraie race, j'en était presque sûre, mais apparamment le clébard était encore un simple humain pour elle... Je continuais d'une voix mielleuse, adoucissant même mon regard, comme si je tombais sous le charme. Bien sûr que je ne tromperais pas le lycan, mais je devais jouer le jeu pour les humains qui étaient dans la pièce.

- Merci quand même...

J'allais même jusqu'à détendre tout les muscles de mon corps. Je restais tout de même sur mes gardes -n'allez pas croire le contraire- mais je faisais confiance à mes réflexes. Je devais à tous de garder une façade à peu près convenable... Ne pas attaquer avant que nous ne soyons seuls à seuls...


Dernière édition par Aleadda le Mer 20 Aoû - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twilight-stephenie.forumsactifs.com
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mer 20 Aoû - 3:06

Quand Markhorus vit Aleadda se détendre et sembler succombé à son charme, Markhorus parrut ravis. Encore une fois, il avait réussi a éblouir une autre femme.

- Hum... Plus ou moins... Je n'aime pas particulièrement l'hydromel... Je préfère les liquides rouges comme le vin... ou autre chose...

Il lui répondit:

-Pardonnez moi belle demoiselle, je ne voulais pas vous offusquez... J'aurais tout fait pour vous faire plaisir, me battre pour vous demoiselles (S'adressant aussi à Séraphina). Même a verser quelques gouttes de mon sang. ( il fit un clin d'oeil a la vampire).

Puis s'approcha de l'oreille de d'Aleadda et lui susura:

- Belle nuit pour faire des victimes... Vous devriez trouvez un endroit avec un peux plus de jeune sang, je croyais que vous les vampires aviez plus de goût.... Mais jamais j'aurais cru qu'il existait de si belle vampire.


Il détourna son regard de Aleadda pour plonger dans celui de Séraphina. Il posa un genou par terre, prit délicatement la main de Séraphina puis y posa un doux baiser.

-Vous me semblez bien silencieuse milady. Es-ce cette endroit qui vous rend aussi timide ? Peut-être une promenade sous les étoiles vous délirait la langue ? On dit que la lumière argenté rend les dames encore plus belle, j'aimerais bien voir la perfection faire pas dans cette lumière. Vous pouvez inviter votre amie si telle est votre désire Oh! toi déesse des cieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Dim 24 Aoû - 15:54

Séraphina regardait les deux êtres à ses cotés. Une vampire aussi belle que menue selon ses pouvoirs et lorsqu'elle vit passé un des gardes de la porte dissimulé avec son camarade sonné sous le bras pour se rendre dans l'arrière boutique, elle comprit qu'elle n'avait surement pas dit le mot magique pour entrer; Soit "S'il-vous-plait".

Le jeune homme paradait devant les deux beautés; Ses allusions sur le sang commençait à donner de précieux indices sur ses origines et la réaction de la vampire, bien que subtil, ne mentait pas à ses yeux. Continuant à siroté sa coupe parfumé de rose, Sérafina regardait le jeune homme d'un regard des plus éloquent en disant.


- Mon visage n'est pas plus tendre sous la lumière de la lune mais à celui des bougies... et voyez vous jeune homme, j'ai une chambre ici qui en compte une bonne dizaine. Seriez vous intéressés de que nous nous y aventurions quelques instants?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 26 Aoû - 15:34

Markhorus parrut content de la sugestion de la jeune doimoiselle, mais sans trop insister il reprit sa voix mielleuse :

-Certes cela me ferait grand plaisir mais en tant que gallant homme, l'éthique m'empêche d'ainsi brimer l'intimité d'une femme, aussi belle soit elle le premier soire mais qui suis-je moi pour ainsi privé une belle dame de mon moi. Je suis l'esclave et les femmes sont mes Maitres. Je ne vous cacherez pas que jai passée un dure début de nuit et m'isoler de se bruit et de ses odeurs agressantes me plairais bien mais avant tout, en pauvre homme que je suis jai formellement homis de me présenter et cela est un affront grave à votre beauté belle damoiselle. Je me nomme Markhorus Dellombrey, fier guerrier de cette nation, et votre humble serviteur.

Il s'inclina dans une révérence solonelle, telle que l'on ferait a un grand Roi maitre de se doux monde.

-Mais une chose me dérange, il serait triste de laisser ainsi une dame seul dans ce pitoyable endroit (S'adressant à Aleadda) mais je ne sais pourquoi cela ne me dérange point, il me semble que votre nuit est jeune et que vous ne me semblez point fatiguer, peut-être que si je vous quittais en compagnie de la belle lady, votre esprit s'apèserait et ainsi vous pourrez faire votre 'sanguinaire' repas. Ne pleurer pas mon départ Milady, Markhorus Dellombré n'est jamais loin, il sera le jour venu près de vous afin de vous délivrez de votre malheureuse existence solitaire.

Il envoya un posa un doux baiser sur le bout de ses propres doigts et posa sa main sur le visage de la vampire en essquissant un sourire ravis et lui faisant un clin d'oeil séducteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 2 Sep - 4:43

Souriante, Séraphina regarda Markhorus se pavané d'aisance face à la vampire qui gardait un calme remarquable face à l'outrageant séducteur. Comment celui-ci pouvait se sentir si confiant devant une vampire? Pour Séraphina, cela n'avait que peu de sens... mais le temps de jouer à la poupée était déjà loin derrière elle et elle avant envie de s'amuser un peu.

- Allons mon seigneur... vous n'avez qu'à me suivre.


Effleurant Aleadda et Markhorus avec un petit sourire, elle partie dans un corridor non loin de la scène et s'y engagea tendrement. Elle décrocha une torche au mur et continua son chemin toute souriante. Chemin faisant, elle laissait son imagination lui marteler la tête, se remémorant le visages de tous les bardes, tout les ménestrel qui s'était aventurer dans cette chambres ... surtout ceux qui s'y était aventuré pour autre chose qu'une leçon de luth. Effeuillant mentalement les pages de son grimoires, elle se remémora les syllabes de son affliction favorite dans ces situation; Le baiser de la succube...

Avisant une porte, Séraphina prit une clé pendu à sa ceinture et ouvrit la porte. La chambre était simple et sombre, ne comportant qu'un grand lit, une commode, deux sièges et une petite table couverte de livres. Allumant quelques bougie avec la torche, elle se retourna, attendant le jeune Markhorus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mer 3 Sep - 17:17

Markhorus calla sa dernière gorger d'alchool et s'angouffra dans les sombres couloir. Grâce à son odorat et à sa vu nocture, Markhorus n'eut aucun problème à suivre la belle humaine qui avait prit quelques pas d'avances.

*Que penserait les miens s'ils découvraient que je me laisse mener par une humaine*

Cette idée effleura un peut la pensée du guerrier. Une légère cupabilité monta en lui mais le séducteur qu'il ait réprit vite les devants et il continua à déeambuler dans les couloirs en directions de la belle dame. Il se promit alors de garder ses distances avec l'humaine, même si cela lui serait difficile. Arrivée dans la chambre Séraphina l'attandait. Il retira alors son fourreau avec son épée et retira son plastron pour le mettre prêt de la porte. Content de s'être débarasser de son surplus de poids, Markhorus poussa un soupir de soulagement et s'éttira les bras dévoilant alors une carrure musclée. Il se laissa tombé sur le siège et régarda la jolie dame de la tête au pied.

-Je ne crois point savoir votre nom belle Milady ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Jeu 4 Sep - 0:52

Séraphina regarda le jeune homme se délesté de son armure et de sa lame et se mordit les lèvre inférieur en regardant le jeu des muscles de sa poitrine sous la peau. Continuant d'allumer des chandelles jusqu'à en avoir quatorze autour de la chambre, elle retourna s'assoir sur son lit, les jambe contre la poitrine et regarda intensément Markhorus.

- Mon nom est Séraphina ... contente de faire votre connaissance.

Murmurant une phrase langoureuse, elle s'approcha de Markhorus et posa ses mains sur ses épaules et les fit serpenter sur sa poitrine. Dénouant ses cheveux qui tombait maintenant en cascade sur son visage, elle approcha ses lèvres de celle de Markhorus et l'embrassa langoureusement...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Ven 5 Sep - 23:10

Markhorus se laissa cajorler puis dès que la Milady posa ses lèvres sur les siennes une véritable exitation traversa le guerrier. La beauté de cette dame et la douceur de se baiser fit frétiller. Tout à coup il sentit ses ongles se métamorphoser. Sans quitter les lèvres de Séraphina il jeta un coup d'oeil discret à ses mains. Du poils commença à pousser sur les revers de ses mains.

*Si jamais elle découvre qui je suis vraiment, je suis un homme mort*

Soudainement il repoussa violament Séraphina et cacha ses mains derrière son dos de peur qu'elle découvre son origine Lycanne. Le jeune homme tenta de se calmer, de retrouver une situation normal afin que la métamorphose reste locale. Deux choix s'offrait à lui soit qu'il quittait la chambre sans demander son reste mais risquait de ne plus revoir Séraphina ou rester dans la chambre au risque de dévoiler son plus grand secret. Mais cette belle Milady était tellement mystérieuse.... Il décida de rester encore quelques temps mais il avait en lui un grand malaise, celui d'avoir repousser la belle dame en pietre gentleman et d'avoir à cacher la soudaine transformation qui s'oppérait en lui....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Sam 6 Sep - 16:50

Atterrissant sur le lit sans grâce ni panache, elle resta quelques secondes sur le dos à se dire que la manœuvre avait pour but de la projeter siemens sur le lit pour continuer les préliminaires plus confortablement ... puis rien. S'asseyant en tailleur, les cheveux repoussé de sa moue boudeuse d'une main rebelle, la jeune femme regarda son amant de la nuit d'un regard inquisiteur.

Le bougre venait de faire foi d'une force prodigieuse mais le détails de sa puissance épatait moins que le "pourquoi" il l'avait ainsi repoussé. Jonglant avec l'idée de faire usage de son affliction afin de l'affaiblir ou de le rendre incapable de ne désirer rien d'autre que de voir sa jolie poitrine contre son visage basané, elle se dit que cette carte serait son dernier atout en main et que le moment de bruler un tel atout n'était pas encore venue. Aussi, se mettant à quatre pattes sur les coudes en avançant vers lui tel un chat se demandant sur quel angle s'approcher d'un oiseau avant que celui-ci ne le repère et s'envole, elle le regarda avec des yeux enjôleurs, jouant à fond la carte de la séduction et lui murmura en s'approchant


- Pourquoi dont tu me repousse.... je vaut mieux que toutes les autres tu verra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Lun 8 Sep - 20:21

-Pardonner mon affront belle dame c'est que......

il cherchait une idée, une carte, un action, un tour de passe passe qui pourrait le sortir de ce pétrin. La belle créature qui son corps si doux envoutait totalement le guerrier avec ses jeux de séductions parfaits qui auraient fait succomber le plus obstiner, le plus puceau ou celui en sevrage. Son poil continuait sans relache à prendre le contrôle de ses bras s'il ne se sortait pas de se pétrin vite fait, cela pourrait déclencher une catastrophe. Un véritable dilem s'opéra et se livrait bataille en Markhorus... Son coeur palpitait. Il ne voulait pas se résoude à perdre la plus belle des femmes qu'il es vu dans se monde et qu'il ne connaitrait jamais dans le monde des ombres mais il ne pouvait non plus dévoila ainsi sa véritable forme au risque de déclencher les hostiliter des deux clans. C'est le coeur en miette que le guerrier laissa tomber ses derniers mots, comme si le ciel lui avait tombé sur la terre, comme-ci, il venait de subbir une défaite qui aurait à tout jamais séparer le brave guerrier de sa lame.

-Pardonner-moi Milady mais je dois partir.....

Il ferma les yeux afins d'échapper, de déromber son regard à celui de l'enchanteresse... Toujours en gardant ses mains au regard de la dame, Markhorus franchit la porte en ramassant vitement ses effets personnels et ferma la porte derìère lui. Dès que la porte ne fut plus a porter de regard le jeune homme ce laissa tomber sur le sol, la frustation en lui. La seule chose qu'il espérait c'est que Séraphina ne l'ai pas suivit car elle le retrouverait facilemetn......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 9 Sep - 2:45

Sérahpina resta muette d'étonnement lorsque Markhorus lui dit qu'il partait

* -Pardonner-moi Milady mais je dois partir..... *

Jamais ô grand jamais un homme avait tourner les talons devant elle. Accumulant les cohésions dans son esprits tout en étouffant la monté de chaleur qui la gagnait dix secondes plus tôt, elle roula sur le lit pour s'élancer à sa poursuite. À ce moment, cet homme n'était pour elle qu'une distraction et sa fuite était pour elle le simple fait d'un marie en manque d'amour qui avait eu une soudaine et fructueuse crise de remord à l'idée de prendre autre femme que la sienne.

Tournant la porte et dévalant le couloir , Séraphina trouva Markhorus à genou, le dos courbé. Approchant de celui-c avec en tête l,intention de lui prodigué quelques paroles réconfortantes ou attendrissantes, elle remarqua sa main droite qui tenait sa lame par son fourreau ... sa main couverte de poil noir. En elle, une série de "déclic" se produit ... voila pourquoi il était si arrogant et fanfaron devant la vampire, se dit telle ... ce pourrait t'il que ce bel homme soit un de ses lycanthropes? Elle n'avait jamais vue de loup garou mais leurs légendaires rages avait fait une sombre réputation à leurs places. en elle, la petite voie angélique, celle qui lui disait toujours de ne pas jouer avec le feu lui criait de fuir... mais le petit papillon noir de l'autre coté lui murmurait d'approfondir cette relation ... et diantre que ce petit papillon avait le chic pour mener la belle petite nécromancienne par le bout du nez...

S'approchant à pas feutré, elle posa ses bras sur ses épaules lentement et pressa sa poitrine contre ses épaules et faisant tomber ses cheveux noir de jais sur ses larges épaules et sa poitrine, elle lui murmura d'une voir trop mielleuse...

- Revient dans la chambre... je ne te jugerez pas plus que tu ne me jugera... je ne veut que parler.

En elle, elle récitait les première syllabes de son affliction; Si le lycan devenait agressif, peut-être pourrait telle le ralentir le temps qu'elle puisse fuir... et priait la génèse qu,il n'en fasse rien ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 9 Sep - 18:19

Le geste de Sraphina fit sursauter Markhorus mais la douceur dont elle dit ses paroles et les paroles elles-même eu l'effet désirer chez le jeune homme. Tout a coup tout les craintes et tout les émotions qui se bousculèrent dans sa tête cessa et la transformation aussi. Il redevint complètement humain. Cette fille avait vraiment des dons particulier, autant sa voix réconfortante que sa beauté divine. le garçon un peu mal a laise devant les derniers évènements et son comportement.

-Dois-je en conclure que mes racines ne vous déranges aucunement belle milady ?

Mais sans la laisser répondre une détermination et une vériliter emporta le jeunne homme qui dans un éternelle élan rockanbolesque enivra la belle milady et ce mit à l'embrasser frénétiquement. Maintenant qu'il n'avait plus rien a cacher pourquoi ne pas sucomnber au charme impassable de cette jeune dame, là, au millieux du couloir ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mer 10 Sep - 2:22

Séraphina était un peu surprise de voir ses doute confirmer. Elle qui rêvait de connaitre le monde et d'en percer quelques secrets, surtout ceux des royaumes des morts et des landes des ombres, elle allait pouvoir s'entretenir avec un véritable lycanthrope. Puis Markhorus se jeta à son cou au sens propre et romantique du terme et lui engouffra ses lèvres dans la bouche avec une fougue qui l'as ébranler autant que surprise...

D'un coté, c'est bel et bien se qu'elle voulait à l'instant où elle l'avait vue pénétrer la taverne et, il faut l'avouer, la belle jeune femme avait la jambe assez légère pour que tous et toutes dans la tavernes à cet heures savent se qu'elle allait faire avec le bel inconnue... et une bonne part de ceux-ci savent que les rares à l'avoir forcer à passer à l'acte avait disparue avalé par les ombres pour revenir à la lumière la gorge tranché. Après tout se qu'elle avait traverser, elle aimait jouer avec son petit monde et garder le contrôle sur ce qui gravitait autour d'elle.

Mais de l'autre coté, elle était à demie étendue dans un couloir d'une taverne en train de se faire embrasser par un lycan ... avec des "abdos" en amadantite et une gueule de titane mais un lycan tout de même. Déjà des mains plus aventureuse que baladeuses glissait sur sa peau, cherchant les chemins pour se glisser sous ses vêtements. Sentant monter en elle le sentiment d'insécurité qui pourrait lui faire passer une mauvaise nuit ou la rendre véritablement cruelle, elle dit simplement à Markhorus d,une voie qui laissait trahir une difficulté croissante à se retenir de passer elle aussi à l'acte.


- Pas ici ... mon lit est plus douillet et moins à la vue de tous... allons dont dans ma chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Dim 14 Sep - 10:25

Markhorus aquiesa a la demande de sa douce sans mots, ni hésitation tellement sa bestialité avait atteint le plafond, laissant derrière lui arme et armure, il prit Séraphina dans ses bras et la traina dans sa chambre. À la lueur des chandelles qu elle avait allumer plus tôt, le jeune homme déposa la damoiselle délicatement sur son lit et plongea son regard dans le siens. Comme elle était belle. Puis il retira le reste de ses vêtement. Se couchant près de la dame, il découpa sa silouette avec ses mains, puis déposa de doux baisers le long du bras de la jeune femme remontant dans son cou pour redescendre jusqu'a sa poitrine. Mais avant de continuer Markhorus cessa son manège une question lui traversa l'esprit et lui brûla les lèvres. Avant d'aller trop loin Dellombrey ne pu s'empêcher de la poser. Sa première tantative sortit plutôt mal. Comme-ci tout les mots avaient voulu sortir en même temps. Sa phrase ressemblait d'avantage à un gémissement qu'a quelque chose de compréhensif. Sans doute était-ce pas le bon moment de parler dans l'état d'exitation qu'il était.... Mais il prit le temps cette fois de prononcer clairement chacun des mots.

-Pourquoi moi ? Pourquoi ma vrai nature ne te dérange pas toi qui est humaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Lun 15 Sep - 3:36

Emporté sur un nuage jusqu'à son lit douillet, Séraphina se laissa faire, se laissa caressé et toucher par le beau lycan qui était penché sur elle. Ne pouvant se contenir, elle succomba à ses caresses et lui rendant ses baiser avec la fougue d'un duel acharné mené par deux maitre duelliste. Puis Markhorus suspendit ses mouvements et lui posa sa question les yeux soudainement rivé du bel éclat du jeune homme avide de prendre la belle de minuit.

- Pourquoi ma vrai nature ne te dérange pas toi qui est humaine ?

Abimant son regard dans celui du jeune homme, Séraphina le sonda, jugea sa sincérité et sa fierté. Si pour lui prendre une jeune femme magnifique bien qu'humaine mais consentante semblait lui être anormal ou sujet à l'interrogation, il en était tout autrement pour elle. Pour elle, tans que le mâle est beau, fort et aimable, fut t'il vampire, démon ou même un vénérable dragon, qu'importe du moment qu'il pourrait lui faire l'amour convenablement... quand à avoir de la compassion pour un mâle, elle n'en serait probablement jamais capable; Pour elle, ceux-ci ne seront que des sources de jouissances et de bonnes compagnies... et jamais plus.

Serrant Markhorus contre sa poitrine, elle lui dit doucement...


- Pourquoi ta nature serait telle un obstacle... tu est beau, grand et fort... cela me suffit. Si les autres sont inapte à lire un livre dont la couverture ne leurs plait pas, je les laisse à leurs ignorances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Lun 15 Sep - 20:10

Les paroles de Séraphina attendrit les dernières parcelles de doute qui plannait dans le coeur du valeureux guerrier. Il fondit littéralement sur cette dernière. Détendant tous se muscles, abosorber par l'honneur que venait de lui faire l'humaine, absorber par sa grande beauté, Markhorus n'hésita pas un instant de plus et fusionna son corps avec sa partenaire. Voilà bien longtemps qu'il n'avait pas effleurer le corps d'une femme de ses doigts encore moins embrasser. Il avait l'habitude de faire succomber les femmes a son charme, jamais succombe à LEUR charme mais cette fois-ci il était l'escalve de l'incroyable beauté de Séraphina, il était exclave du plaisir de former un tout. Il devint carément bestial. Son coter animal prenant le dessus, Markhorus procurait un plaisir animal, presque violent à cette dame. Sa propre sueur ce mélangea à celle de Séraphina, son odeur devint un mélange homgène avec celle de l'humaine. Les deux partit se donnait à fond. Après cette toride instant, Markhorus laissa Séraphina se remettre de ses émotions et quitta le lit. Sans se couvrir, Markhorus ouvrit la porte de la chambre, mais avant d'y passer le cadre se métamorphosa en Lycan. Le loup gris et blanc presque bleu passa la porte trottinant, heureux de cette instant magique qu'il venait de vivre. Il descendit les marches et pointa son museau dans la salle principale de la piteuse auberge. Quelques personnes poussèrent des cris et se jetèrent par terre afin de s'enlever du chemin. Mais Markhorus ne se souciait guère de simagrés que faisait les spectateur de la scène. Il piqua vers la cuisine. Puis revint dans la chambre, un gros jambon dans la gueule avec une rose qui décorait la grosse pièce de viande. Il s'assit prêt du lit un regard digne d'un chiot, déposa le festin sur le sol en penchant sa tête sur le côter.... En attente peut-être du caresse derrière l'oreille, une gratouille dans le cou ou tout simplement un baiser sur sa tête poilu, comme l'aurait réclamé un chien...

*Après un bon effort physique rien ne vaux un von repas pour récupérer ses forces.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphina

avatar

Messages : 143
Date d'inscription : 13/07/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Vampire
Amour: Les arts, la mort et elle même.

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 16 Sep - 2:23

Se remettant de son extase, Séraphina se couvrit la taille et les jambes d'une couverture et s'étira longuement, comme si elle émergeait d'un long sommeil. Sentant son cœur se calmer et sa respiration ralentir, elle se sentait bien malgré se qu'elle avait fait; Elle venait de coucher avec un homme dont elle ne savait pratiquement rien. Pour elle, du moment que le sujet était séduisant et qu'il ne radotait pas ses emploie guerrier sans arrêts, cela lui suffisait.

Entendant des cries et du remue ménage, elle sursauté en voyant entrer un loup dans sa chambre. Prenant un instant à se souvenir que Markhorus était un lycanthrope et que l'animal portait une rose avec son gigot, elle le regarda au début avec des yeux mielleux mais lorsque le bruits et le tapage s'approcha de sa chambre, son attitude tourna à la colère. L'animal venait de traverser l'auberge ainsi et avait chipé une pièce de viande au tavernier? Comment celui-ci pouvait t'il être aussi inapte à vivre parmi les humains!

- Mais quesque tu as fait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Markhorus Dellombrey

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 16/08/2008
Age : 27
Localisation : Vers l'au dela et plus loin encore

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Lycans
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   Mar 16 Sep - 20:17

La première réaction du loup fut de baisser la queud jusqu'a ce qu'elle soit complèment cacher par son entrejambe et de coller littéralement ses oreilles sur ses tempes de la sorte que l'on aurait dit un loup chauve sans oreilles. Puis Markhorus reprit forme humaine, enfila un pantalon et s'adressa à la belle:

-Ne vous inquiétez dont pas, se sont tous des soualons, ils oubliront mon passage dans quelques minutes et si telle n'est pas le cas, ils trouverons un humain parfaitement normal foumilliant avec un belle étrangère dans un chambre normal dans de circonstance normal!!!

Puis la colère monta peut à peut dans le coeur de Markhorus, piquer à son orgueil, l'homme avait tenter de se retenir mais un homme comme lui ne pouvait s'empêcher de dire ce qui lu passait par la tête !

-Vous les humains vous êtres difficilement contentable !? Je viens te donner un moment magique, je t'apporte de quoi te remettre sur pied et voilà que tu me rejètes du revers de la main. Si tu as tant peur de ma forme animal, je peux quitter cette chambre maintenant, mais gare à toi femme, si tu oses rejeter un Lycan en le sommant de quitter ta chambre surtout si ce Lycan porte mon nom, ce crime ne restera pas impunie.... Avant de quitter cette chambre, si telle est ton désir, je marquerai a jamais mon passage dans ta vie.........

Il avait prit une voix sec voire même violente, il avait reculer de la damoiselle et cétais placer près de son épée et son armure. Il attachait doucement sa bourse et ce tenait prêt à quitter rapidement les lieux au cas ou cette nuit magique et magnifique tournerait en boucherie.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit agréable à la cité des esclaves (Libre).
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La nuit tous les chats sont gris [Kurasa/libre]
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le journal d'Osura, Sombre songe :: Terres communes :: La ville des esclaves-
Sauter vers: