AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 aide aux plus démunis? [terminé pour absence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dwaretlan Gravedigger
Capitaine à la Hache
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 23
Localisation : France

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain (Eden)
Amour: Snaga

MessageSujet: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Ven 12 Sep - 20:50

[HRP: avant ]

Dwaretlan Gravedigger sortit de la Forêt Sombre après un jour et demi de voyage... Un jour et demi de lente progression dans les Terres Lycanthropes. Heureusement pour lui, le seul d'entre eux qui l'avait trouvé -un jeune homme nommé Khaine- l'avait laissé en vie, lui indiquant même le moyen de s'échapper des griffes des loups-garous. Ces derniers ne semblaient pas vraiment agressifs, puisque l'un des leurs l'avait épargné, et surtout parce qu'il avait longé leur rivage pendant un jour et demi sans trouver la moindre trace d’un autre lycanthrope –mais pister n’était pas la spécialité du Capitaine à la Hache. Un miracle, puisque Dwaretlan était blessé. En effet, unique rescapé d'un naufrage, l'ancien champion de justice édéniste avait perdu la mémoire en heurtant violemment un rocher. Il ne possédait plus dans sa malle que la hache Snaga, son armure, un couteau de chasse, un arc et dix flèches, dont deux inutilisables qu’il avait choisies pour chasser un petit daim. Il avait également, en plus des restes de l’animal, quelques fruits récupérés sur des arbres abattus par la tempête qui avait coulé le navire sur lequel il naviguait.

Après ledit voyage, durant lequel il avait pu faire disparaître la migraine et calmer son estomac, il arriva dans les Terres Humaines. L'asile, enfin. Il jeta un œil sur le village qu'il espérait accueillant, restant à l’écart, mal à l’aise. Le village était sale, poussiéreux. Les gens qui y circulaient étaient pauvres ; Dwaretlan doutait des capacités des villageois à se défendre contre une attaque concertée des Lycanthropes.


*Ce village est peut-être soumis par les loups-garous…* pensa-t-il.

Il n’en était guère convaincu. Il supposait plutôt que les humains étaient dirigés selon un système féodal : un puissant seigneur protège les paysans contre les envahisseurs, en échange de quoi les gueux, soumis, étaient surexploités par leur suzerain. Les pauvres servaient les riches, qui étaient abrités par le palais que voyait Dwaretlan, sans doute. Et les dominés ne pouvaient se plaindre, à cause de la pression supplémentaire que représentait les Lycanthropes en cas de guerre.
Satisfait de son idée, le Capitaine à la Hache avança enfin vers ses compatriotes. Ceux-ci semblaient excessivement méfiants : ils reculaient en voyant arriver cet inconnu portant une malle et équipé en partie d’une armure noire d’ébène.
Certains rentrèrent chez eux, d’autres firent de même… Pour ressortir armés.

Dwaretlan n’apprécia que moyennement cet accueil déconcertant. Il était blessé, n’avait pas la démarche aussi souple que celle de l’ennemi, et son équipement était également inhabituel pour les hommes-loups. Du moins d’après le peu de ce qu’il en avait vu. Il déposa sa malle, écarta les bras, montrant qu’il ne voulait pas se battre. Il déclara :


-Je ne souhaite pas me battre ! Je suis Dwaretlan Gravedigger, j’ai débarqué ici par la mer, et le navire a coulé lors d’une tempête ! Je suis blessé, et sans-le-sou ; je cherche un endroit où me reposer et me soigner… Je vous en supplie, aidez-moi !


Son ton, très légèrement inquiet à l’idée de devoir poursuivre son chemin, ne trahissait pas ses propos : à l’entendre, il était vraiment blessé –son bandage, ensanglanté, le démontrait. De plus, il était complètement épuisé. Il ne pourrait pas se défendre si le besoin s’en faisait sentir. Mais l’armure, tâchée de sang à cause de la blessure du guerrier, refroidissait l’élan hospitalier des villageois. De plus, l’inconnu était lourdement armé : une hache maudite, un couteau et un arc ! Si Snaga était dissimulée dans la malle, l’arc et le couteau étaient bien visibles, dans le dos ou accroché à la ceinture de l’Édéniste.
C’était donc pour cela que Dwaretlan piétinait, attendant le verdict… Il implora, aussi impatient qu’inquiet :


-Ne comprenez donc vous pas ? Je ne suis pas un ennemi ! Je demande votre hospitalité ! Je vous en conjure!


Epuisé, blessé, sans ressources ni refuge, le blessé ne pourrait pas continuer sa route. Il était au bord de l’évanouissement… Son état avait empiré, la plaie refusant de se refermer laissait s’échapper bien trop de sang. De ce fait, malgré la lenteur de la progression de Dwaretlan, ce dernier avait dépassé ses limites, il le savait. Loin d’être immortel, son endurance autrefois remarquable avait été sapée, à cause du naufrage et de la profonde entaille au crâne. De ce fait, il était une proie facile pour tout individu suffisamment malsain qui aurait l'idée de se frotter à lui... Et à Snaga l'Expéditrice.

_________________
Dans le VIème commandement de l'Ancien Testament, Dieu dit: "Tu ne tueras point".
Chiche!


Snaga par Didier Graffet


Dernière édition par Dwaretlan Gravedigger le Ven 14 Nov - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.travian.fr/?uc=fr4_57563
Utariska

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/09/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Démon
Amour: Mon nombril ?

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Sam 13 Sep - 22:19

Les Terres Humaines ... Le meilleur terrain de chasse que pouvait espérer Utariska. Les humains si crédule, si facile à captiver, à faire rêver. Les enfants étaient ses préférés, ils étaient tellement adorables avec leur grands yeux candides, tellement impressionnable, tellement tout en fait ... La jeune démone arriva enfin en vue d'un village. Elle avait si faim. A quand remontait son dernier repas ? Au dernier village certainement. Elle s'arrêta à une bonne distance du village, pour prier Père et Mère, comme à son habitude. Elle ne leur demandait pas quelque chose, ni fortune, ni chance, elle pensait juste à eux, avec un profond respect. Une fois son recueillement terminé, elle se mit à chanter, d'une voix claire, cristalline, irréelle. Elle marcha, entonnant un chant sans parole. Sa capuche rabattue sur le visage, on ne voyait que les éclats de la lumière qui se reflétaient dans ses yeux. La sombre silhouette avançait tranquillement vers le village, comme à chaque fois. Plus elle s'approchait de la petite bourgade, plus elle sentait sa faim grandir. Sa longue cape ondulait au rythme de ses pas, rendant Utariska presque irréelle.

*J'ai si faim ...*

Elle fut surprise quand personne ne vint l'accueillir à l'entrée du village. Elle s'avança un peu plus loin, mais il n'y avait toujours personne. Était-ce un village fantôme ? Non ! Elle avait trop faim, il fallait qu'elle se nourrisse ! Une agitation, encore un peu plus loin, attira son attention. Soulagement ! La ville n'était pas déserte !

* Ah ! Que Pères et Mères soient remerciés !*

Elle interrompit son chant, pour observer la scène. Les villageois étaient armés ... Pas très accueillant cette petite bourgade ...


*J'ai presque envie de dire flippant ...*

Cet accueil glaciale ne lui était pas réservée, elle le comprit quand elle vit l'homme en armure, et lourdement armé. Encore une fois, le soulagement l'envahit. Elle n'allait pas être chassée ... Mais ce pauvre homme aussi. Surtout que dans l'état ou il était, à en juger par ses titubations et ses pansements ensanglantés, il devait être facile à manipuler ... Il suppliait ces villageois craintifs, il leur demandait de l'aide. S'il avait eu la capacité de ramper à leurs pieds, Utariska ne douta pas qu'il l'aurait fait. En temps normal, la jeune démone n'aurait même pas fait attention à lui, mais elle était si affamée, et il semblait contenir tellement de chose et c'était une proie si facile ... Céder à la facilité à ce moment la semblait un excellent choix stratégique. Avec une faim pareille, elle aurait du mal à captiver l'attention de tout ces gens ... Aussi, décida-t-elle de prendre la défense de ce guerrier en piteux état. Elle s'avança, et enleva son capuchon.

"Ne voyez-vous pas, chères amis ! Ne voyez-vous pas que ce brave guerrier s'est bravement battus pour faire fuir pillards, assassins ou autres monstres qui rôdent en dehors du village ? Vous n'allez tout de même pas laisser un de vos défenseurs mourir ! Ce serait indigne pour lui ! Le plus grave des déshonneurs pour un héros comme lui ! De grâce mes frères ! Où est passé votre bonté légendaire ? Votre hospitalité proverbiale ? Oseriez-vous déshonorer vos ancêtres en rompant les traditions les plus sacrées ?"

Utariska espérait que son intervention avait été utile. En tout cas, les plus jeunes étaient déjà captivés, et la jeune démone se contenta pour le moment de cette ébauche de repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwaretlan Gravedigger
Capitaine à la Hache
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 23
Localisation : France

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain (Eden)
Amour: Snaga

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Dim 14 Sep - 21:50

Quand Dwaretlan vit l'inconnue arriver et donner son grain de sel, sauvant momentanément et de justesse le blessé d'un massacre en règle, le guerrier ne sut que penser de celle qui lui avait donné une poignée de secondes de vie supplémentaire... Il tourna lentement la tête vers l'inconnue, tout en gardant un œil sur les paysans, qui semblaient hésiter. Les propos de la jeune femme les avait touchés, et ils reconsidéraient l'homme en armure noire comme n'étant plus vraiment une menace. Blessé et ayant un accoutrement purement atypique des Lycanthropes, Dwaretlan ne pouvait être un danger pour de robustes fermiers, armés.
Il se demanda pourquoi la tirade providentielle de la jeune femme lui paraissait creux.


*Hospitalité légendaire? Ha?* pensa-t-il, étonné.

En temps de conflit, il n'imaginait que difficilement de braves bonshommes ouvrant leur porte au premier étranger venu. Surtout si celui-ci sortait directement du territoire ennemi, haï entre tous!
Voyant les belliqueux baisser leurs armes, et la foule reculer peu à peu, il crut que les serfs retournaient à leur tâche, oubliant son état. Il soupira, stressé à l'idée de ne pas recevoir l'aide dont il avait tant besoin. Comprenant qu'on ne lui viendrait pas en aide, du moins pas tant que son identité ne serait pas officiellement reconnue, il sortit Snaga de sa malle, sur laquelle il s'assit dessus une fois fermée, et la serra contre lui. Il était obsédé par l'Expéditrice, qui lui réchauffait le coeur, appaisant sa fatigue. Il était convaincu que l'arme était bénie des dieux, et qu'elle pouvait le guérir, sans aide extérieure. Pour la bénédiction, il avait presque faux ; pour le don de guérison, Snaga ne promettait que des illusions...
Il se tourna vers la jeune femme, espérant qu'elle puisse le soigner. Il hocha la tête dans sa direction, ne pouvant se relever. Il fit:


-Merci de m'avoir sauvé. Je crains que mon état n'ait pu les repousser en cas d'attaque. Je, hem... Vous en suis infiniment reconnaissant.


Il hésita, avant de continuer, d'une voix quasiment imperceptible pour l'inconnue:


-Cependant, malgré votre arrivée, je ne suis pas encore sorti d'affaire... (grand soupir de lassitude) J'ai perdu trop de sang, je suis fatigué... (soupir de désespoir) Pouvez-vous m'aider? De nouveau?

Il avait prit un ton suppliant, et seule la hache, dont une des deux lames papillon était plantée en terre, l'empêchait de s'écrouler. Il était désespéré: sorti tout droit d'un naufrage qui lui avait ôté une partie de sa mémoire, il avait perdu du sang à cause d'une très profonde entaille à la tête, malgré le heaume en acier noir.
Résultat: l'unique chance de survie de Dwaretlan était une jeune inconnue qui lui semblait louche -mais cette impression disparut très vite du cerveau endommagé du Capitaine à la Hache, qui ne pensait qu'à un bon lit, dans une infirmerie compétente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.travian.fr/?uc=fr4_57563
Utariska

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/09/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Démon
Amour: Mon nombril ?

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Dim 14 Sep - 22:13

Utariska n'était même pas sûre du résultat de son acte quelque peu désespéré. Elle eut un petit sourire de satisfaction quand les villageois laissèrent l'étranger en paix. En paix, mais ils ne l'aidèrent pas pour autant. Si elle avait pu faire une grimace, elle l'aurait fait, mais ce n'était pas dans sa nature. Elle mit ses mains sur ses hanches, et regarda les serfs partir, certainement pour finir les tâches qu'ils avaient précipitamment interrompues. Elle fit une petite moue contrariée, puis regarda le guerrier à qui elle avait plus ou moins sauvé la mise. Il lui demanda de l'aide, encore.

*Ce sera plus facile ... En espérant que tu sois un rêveur caché mon gaillard, que je ne fasse pas ça pour rien !*

Elle lui sourit, sans répondre. Ses yeux sombres fixaient l'arme qu'il serrait contre lui ... Comme par hasard, Utariska avait légèrement peur de ce tas de fer, car elle considérait les armes, même la sienne, comme des tas de fer plus ou moins finement ouvragés. Elle espérait juste de ne pas se prendre un coup de cette chose entre les omoplates, sur la tête, ou alors dans le ventre.


"Je peux essayer de vous aider ... Mais je n'ai que très peu de connaissance médicinale. les rudiment, comment soigner une coupure, mais pas des ouvertures béante comme la gueule d'un fauve mort depuis des lunes."

De l'argent ? bien sûr qu'elle en avait, mais juste pour elle ... de toute manière, elle n'avait pas le courage de s'occuper des rêves de tous les villageois. Autant se concentrer sur cette grosse proie, parce que Utariska le voyait bien comme un repas plus que complet. Elle allait travailler gratis pour une fois ... Versant sa recette à l'aubergiste pour payer la chambre de ce pauvre guerrier ainsi que ses soins. Parfois, elle regrettait que son créateur ne soit qu'un artiste ...

"Vous pourriez marcher jusqu'à la maison du médecin du village ?"

La jeune démone espérait vraiment qu'il la rassasie ... Elle lui tendit sa main fine et blanche, pour l'aider à se relever, l'encourageant d'un sourire. Elle réfléchit aussi à l'endroit ou pouvait loger un médecin, si médecin il y avait ... Chose qui n'était pas toujours évidente à trouver dans un village. Le seul souci qu'elle avait pour le moment, était de connaître la résistance du guerrier au contes et autres histoires merveilleuses ...
Avant d'aller plus loin dans sa réflexion, elle se dit que des présentations s'imposaient.


"Au passage, Je m'appelle Utariska, Barde et Conteuse d'histoire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwaretlan Gravedigger
Capitaine à la Hache
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 23
Localisation : France

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain (Eden)
Amour: Snaga

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Jeu 18 Sep - 21:42

Le guerrier ferma les yeux pour prendre une très profonde inspiration. Il banda ses muscles des jambes, et, prenant appui sur sa hache qui s'enfonçait de plus en plus dans le sol boueux, il se releva. La douleur qu'il ressentit lui brûla les quadriceps. Il gémit, ayant l'impression d'être transpercé par une lance de feu. Une fois debout, titubant sur place, il marmonna:

-Conteuse d'histoire, hein? Vous connaissez ce monde alors? Moi, plus.

Il cessa de parler, la respiration sifflante. Il prit sa malle par la poignée, et, n'ayant plus la force de la porter, il la traîna, laissant un sillon dans la terre humide. Aidé par Utariska, qu'il dépaissait d'une dizaine de centimètres aisément, il put progresser dans le village. Il avait du sang et de la sueur qui coulaient dans ses yeux et l'aveuglaient; il ne choisissait pas son chemin, et se remettait entièrement aux bons soins de la barde. Le colosse peinait à marcher; l'armure, la malle et Snaga -bien que légère- le gênaient, par leur poids et le volume représenté. Il ne voyait que des formes floues, rougies par le fluide vidal qui s'échappait de sa plaie au front. Il fit comprendre à celle qui l'avait sauvé qu'il devait absolument s'arrêter. Il prit une grande goulée d'air frais, lâcha la malle et apposa une des deux lames de la hache maudite sur sa plaie, puis ses yeux. Le sang remonta le métal magiquement renforcé, et disparut dans l'arme par les minuscules fissures dues à l'âge de l'arme. Il dit, avec une difficulté redoublée:

-Je suis... Hhhhh... Dwaretlan (il toussa) Gravedigger. Guerrier ou bourreau, au choix. Hhhh... Hhhhh... Je (il toussa) j'ai tout oublié!

Il s'adossa un mur, reprenant son souffle...

[HRP: désolé mon forfait est épuisé, je ne peux pas faire mieux Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.travian.fr/?uc=fr4_57563
Utariska

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/09/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Démon
Amour: Mon nombril ?

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Mer 1 Oct - 23:02

Elle regarda l’homme se lever douloureusement, puis traîner cette énorme malle. Pourquoi s’encombrait-il d’autant de barda ? Utariska ne le savait pas, et s’en fichait presque totalement. Tout qu’elle voulait, c’était se nourrir. Elle espérait juste que sous l’armure il y avait quelque chose, et que ce n’était pas qu’une boîte vide. Son état était alarment, mais Utariska ne pouvait pas céder à la panique, elle n’avait pas été crée dans ce but. Elle continua d’avancer, suivie par le guerrier.

Il finit par lui annoncer son amnésie, ce qui déplut fortement à la demoiselle. S’il avait tout oublié, comment diable allait-elle se nourrir ? Son estomac lui reprochait déjà son erreur. Elle ignora les appels de son ventre, et poursuivit son chemin. Les gens les regardaient passer, une lueur de crainte au fond des yeux. Etait-ce les blessures de l’homme ? Où la monstrueuse hache qu’il serrait comme ça ? Utariska ne le savait pas, mais elle devait avouer que le guerrier lui faisait peu, et surtout son arme.

Le médecin n’était plus très loin alors que le guerrier demandait une pause. Utariska avait juste à le chercher.

« Restez ici. Et débarrassez vous de votre armure, elle vous fatigue plus qu’autre chose. Je vais chercher le médecin »

Joignant le geste à la parole, Utariska partit d’un pas assuré vers une belle maison aux grandes portes sombres. Elle frappa délicatement et quelques secondes plus tard, ce fut le médecin lui-même qui ouvrit la porte à la jeune démone. Elle lui expliqua assez rapidement la situation, abusant des « Monseigneur » et d’autres formules de flatteries si commune dans le monde dans lequel les hommes vivaient, mais qui faisaient toujours leurs effets. Mais ce fut seulement quand Utariska parla argent qu’elle eut toute l’attention du médecin.

Après avoir marchandé, le médecin fini par ouvrir en grand sa porte, pour accueillir le blessé. Utariska fit signe à Dwareltan de venir, et alla le rejoindre, pour l’aider à transporter sa barda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwaretlan Gravedigger
Capitaine à la Hache
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 23
Localisation : France

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain (Eden)
Amour: Snaga

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Ven 3 Oct - 20:16

Dwaretlan se laissa vaguement tirer par la fausse humaine vers le sanctuaire que représentait l'infirmerie. Il resta sagement à l'endroit qu'elle avait désigné, jusqu'à ce que le médecin, Utariska et des aides le transportât dans le bâtiment salvateur. Là, il put s'affaler comme une masse morte sur un lit, et commença à sombrer dans un sommeil très profond. Sa notion de l'espace déclina avec une vitesse vertigineuse: les formes floues des objets à plus de dix mètres de lui noircirent, ceux juste à côté de lui -la malle et Snaga, qu'il touchait du bout des doigts- devinrent flous et sans profondeur, comme en deux dimensions seulement. Cette vision lui donna la nausée, jusqu'à ce qu'enfin, le sommeil libérateur l'achève. Durant ce temps, le chirurgien put s'occuper de lui. Avec Snaga à ses côtés, il rêva...

Dwaretlan Gravedigger, ancien Capitaine à la Hache, véritable boucher de justice, marchait sur un sentier humide et froid, qui émettait une pâle lueur, la seule existante dans ce monde noir. Il marcha durant des heures, ayant la très nette impression de descendre. Il était frigorifié, et cela n'allait pas s'améliorant. Après un temps interminable, il sentit qu'il ne descendait plus, et vit Snaga l'Expéditrice. Instinctivement heureux, il s'empara de l'arme: le sentier disparut, le ciel noir d'ébène s'éclaircit subitement, virant du noir au gris pâle. La hache chauffait de plus en plus. Alors qu'il continuait de marcher, au hasard cette fois-ci, n'ayant plus de chemin pour se guider, Snaga commença à le brûler, consumant sa chair sans que le guerrier ne puisse lâcher l'arme maudite; il ne pouvait plus la laisser tomber, et le cier devint encore plus noir qu'auparavant...
Soudain, elle s'embrasa de flammes bleues qui éclairèrent le monde cauchemardesque. Il s'arrêta de marcher, la main tenant Snaga complètement carbonisée, bien qu'elle brulât encore. Pourtant, et ce malgré l'horrible douleur dont il était victime, il n'en affichait rien.
La salle dans laquelle il se trouvait s'affermit dans son esprit: il était dans une Cour de justice. Le juge, une créature immonde de trois mètres de haut, était la parfaite incarnation de l'horreur. Les jurés, cadavres en décomposition, exhalaient des soupirs morbides, pleins de miasmes des morts. Les victimes étaient des squelettes: l'un avait une affreuse fracture au crâne, l'autre portait sa tête sous un bras osseux, un troisième n'avait plus de bras ou de jambes pour dénoncer le meurtrier. Jurés et victimes, fantômes du passé, tous désignaient Dwaretlan, hurlant leur haine et leur désespoir.
L'amnésique, autant troublé que torturé par son arme, s'avança sans s'en apercevoir vers le centre de la salle, où se trouvait un autel des plus étranges: il s'agissait d'un monticule d'ossements, de crânes noircis par l'atmosphère oppressante; soutenant une pierre gravée d'inscriptions antiques et de runes rougies par l'hémoglobine. Il brandit Snaga l'Expéditrice, et, d'un puissant mouvement du bras, l'enfonça profondément dans la pierre. La fissure se referma aussitôt, les runes s'embrasèrent, des gravures coulèrent du sang, et des âmes, innombrables et sinistres, s'échappèrent de l'autel. Un tambour macabre résonna des profondeurs de cet univers infernal, rythmant la sortie et la progression des âmes vers le Juge. Ce dernier, de sa main immonde, attrapa les unes après les autres les âmes, et les dévora goulûment, dans un bruit atroce: les âmes damnées hurlaient leur douleur, on aurait cru des vagissements de nouveau-nés que l'on égorge. Une clameur monta des victimes et des jurés; un nom fut prononcé maintes et maintes fois, par toujours plus de gorges trouées, toujours plus fort. Ce nom n'inspirait rien au guerrier désorienté, mais il soupçonnait son influence:


-ARGANA! ARGANA! ARGANA!


Dwaretlan se réveilla en sursaut, le regard épouvanté. Sa main n'avait ni blessure, ni cicatrice. Il avait lâché Snaga, et vit Utariska, qui, aux yeux du guerrier, l'avait veillé tout au long de la nuit. Il demanda, d'une voix faussement assurée -légèrement tremblante:


-Hem, bonjour... Avez-vous passé une bonne nuit? Combien de temps ai-je dormi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.travian.fr/?uc=fr4_57563
Utariska

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/09/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Démon
Amour: Mon nombril ?

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Dim 5 Oct - 16:36

Utariska s’installa au chevet du blessé. Pas parce qu’elle se faisait du souci pour lui, mais elle voulait sonder ses rêves, pour voir ce qu’elle pourrait exploiter pour se nourrir. A vrai dire, s’il mourrait, cela ne changerai rien pour elle. Tout ce qui l’intéressait, c’était son ventre qui gargouillait et qu’elle espérait bientôt rempli. Pour prendre son mal en patience, elle sirota un thé avant de s’enfoncer un peu plus dans son fauteuil. Puis, elle se décida enfin à sonder les rêves de Dwareltan.

L’ambiance était glaciale. Elle observait la progression du guerrier depuis des yeux qu’elle ne connaissait pas, mais la vue qu’elle avait ne présageait rien de bon. Même si ce n’était qu’un rêve, elle avait horriblement froid. Ce n’était pas comme ça qu’elle arriverait à trouver de quoi se nourrir. Utariska décida d’observer encore un peu, pour satisfaire sa curiosité naturelle. Elle savait que de toute manière elle ne mangerait pas avant un bon bout de temps. Elle suivit mentalement le rêve de Dwareltan, et se disait de plus en plus que sa curiosité sur ce coup ci ne l’avait pas vraiment aidé. Ce fut quand le paysage changea, et qu’il prit la forme d’une cour de justice qu’Utariska décida qu’elle en avait déjà trop vu. Le jugement des rêves est le pire de tous, et même sa curiosité s’inclina devant cette décision.

Revenue à la réalité, Utariska regardait le guerrier dormir, avec une lueur méfiante dans ses yeux sombres. Elle finit par se perdre dans ses pensées, jusqu’à ce que le médecin la tire de sa rêverie pour bavarder un peu. Une fois l’homme partit, la démone se focalisa sur ses pensées.

*Par Pères et Mères, qu’a-t-il donc fait pour être tourmenté de la sorte ?*

Elle continuait de ruminer quand Dwareltan se réveilla. Elle ne remarqua même pas son air terrifié, et n’entendit qu’à moitié ce qu’il lui demanda.
« Je ne dors pas et je n’ai aucune notion du temps. Le médecin vous répondra sûrement mieux que moi. »
Et elle se tut, toujours troublée par ce qu’elle avait vu et torturée par la faim. La prochaine fois, elle écoutera son estomac plutôt que sa curiosité. Elle soupira, et regarda le guerrier.

« Et vous, vous allez mieux ? Ou vos blessures vous font toujours souffrir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dwaretlan Gravedigger
Capitaine à la Hache
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 23
Localisation : France

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain (Eden)
Amour: Snaga

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Lun 13 Oct - 21:33

[HRP: désolé pour le retard Sad j'ai eu du mal avec les études]

Dwaretlan Gravedigger n'avait ni senti la présence mentale de la démone, ni les diverses opérations chirurgicales qu'il avait subies. Il ne ressentait à son réveil que la peur, à l'état pur, celle qui vous comprime les boyaux, écrase tout soupçon d'espoir. Son "jugement" pour des crimes qu'il ne connaissait pas, pour un passé qu'il ne se remémorrait pas, lui priverait de tout sommeil de rêves pendant des nuits. Il était en sueur, tremblant sous ses lourdes convertures, récemment changées.
Il lui fallut deux minutes pour qu'il puisse se calmer pour de bon, bien qu'ayant encore un désagréable sentiment d'être en face du Juge Argana lorsqu'il regardait la barde. Il s'examina alors, découvrant un bandage serré sur son front, cachant une future cicatrice, une de plus dans sa longue carrière de battant. Il se sentait dénué de migraine, ni faiblesse, mais ressentait deux choses qu'il avait impérativement envie de satisfaire: dormir, car sa nuit ne lui avait pas été profitable, et, comme Utariska, manger. C'est à cette pensée que Dwaretlan demanda à celle à qui il lui devait la vie:


-Avez-vous faim? Je vais mander le médecin pour que l'on puisse manger.


Après avoir joint le geste à la parole, il put manger une frugale ration de soupe, pain, fromage et viande d'agneau et de poulet, accompagné d'un pichet d'eau fraîche. Une fois l'estomac rassasié, il s'essuya rapidement la bouche avec la serviette qu'on lui avait proposée, et, sans vérifier l'état de la barde, il s'endormit de nouveau, assommé de fatigue, mais repu.
Lors de son repas, il avait lâché Snaga, qui traînait maintenant au foud de la malle, avec l'intégralité de l'armure noir d'ébène. Lorsqu'il sombra dans le monde onirique, le ton du décor était nettement plus gai.
Il marchait dans un magnifique jardin, éclairé par une lueur qui lui réchauffait agréablement les épaules. Un chant divin résonnait doucement dans un véritable Eden. Une voix enchanteresse l'appela vers une fontaine de cristal blanc...

Deux bonnes heures plus tard, il se réveillait, enfin calmé, bien qu'ennuyé de ne pas avoir été soutenu par sa hache maudite.

_________________
Dans le VIème commandement de l'Ancien Testament, Dieu dit: "Tu ne tueras point".
Chiche!


Snaga par Didier Graffet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.travian.fr/?uc=fr4_57563
Inata1
Admin, chef des humains et MJ
avatar

Messages : 1235
Date d'inscription : 04/05/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain
Amour: Aucun

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Ven 14 Nov - 21:02

(Sujet inactif... sujet supprimé...)

MJ
Utariska regarda alors Dwaretlan pour voir qu'il semblait prendre par à manger. Elle passa lentement sa main sur la nourriture en faisant une légère grimace.

*Il me faudrait bien autre chose*

Elle soupira longuement et se leva lentement en ressentent quelque douleur au corps.

-Je dois quitter

Utariska savait très bien qu'il lui faudrait un âme fraiche pour reprendre entièrement ses esprit, et ici, avec l'humain qui aidait les gens, ils étaient impensable de se nourrir. Même là, elle n'aurait pas vraiment eu le courage de le faire, lui qui avait tellement été gentil.

-Je vous donne ma part...


Elle poussa lentement l'assiète devant elle, puis elle se dirigea alors vers la sortie en tournant le regard vers le jeune chevalier. Son accoutrement lui faisait pensé au histoire de chevalerie, lui qui semblait aussi aidé sa communauté. Puis elle passa la porte calmement sans se retourné.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://journal-dosura.just-forum.net
Dwaretlan Gravedigger
Capitaine à la Hache
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 23
Localisation : France

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Humain (Eden)
Amour: Snaga

MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   Ven 14 Nov - 21:46

[HRP: comme indiqué, n'ayant rien à ajouter, je signale le RP comme étant terminé]

_________________
Dans le VIème commandement de l'Ancien Testament, Dieu dit: "Tu ne tueras point".
Chiche!


Snaga par Didier Graffet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.travian.fr/?uc=fr4_57563
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: aide aux plus démunis? [terminé pour absence]   

Revenir en haut Aller en bas
 
aide aux plus démunis? [terminé pour absence]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide n°2 : codes des couleurs pour vos RP
» Je plie bagage, c'est terminé pour moi ....
» [Terminé] Pour un flirt, avec toi, je ferais n'importe quoi ! [LILY & WILLIAM]
» S'il ne venait pas, elle le savait, alors cela voudrait dire que c'était terminé, pour de bon. [WooHyun Kim / Kelly Johnson]
» Pour un Conteur en recherche d'aide... (DK System)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le journal d'Osura, Sombre songe :: Terres humaines :: Le village-
Sauter vers: