AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au son de la cithare... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël
Roi des anges et SexSymbol <3
avatar

Messages : 409
Date d'inscription : 12/05/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Ange
Amour:

MessageSujet: Au son de la cithare... [Libre]   Mer 1 Oct - 22:08

    L’agitation commune à ces lieux régnait au village. Les badauds erraient dans la rue bondée, tandis que les marchands s’affairaient dans leurs boutiques. Au milieu d’une place se trouvait une fontaine, c’était peut-être le seul endroit où il était encore possible de respirer normalement. L’eau claire glissait dans le bassin de pierre blanche, produisant des clapotis à la surface du liquide translucide. Quelque chose entra en contact avec l’eau claire et froide, créant ainsi des ondulations. La main ressortie du liquide, des gouttes limpides perlaient sur les longs doigts fins. Elles disparurent très vite dans les plis d’un pantalon.

    L’homme se leva. Il était seul près de la fontaine, comme si les gens s’écartaient autour de lui… Par respect ou méfiance… Peut-être les deux. Ses cheveux blonds se paraient de reflets d’ors à la lumière du jour, il en semblait ainsi d’autant plus rayonnant. Les manches retroussées de sa chemise, qui avaient été mouillées en étant plongées malencontreusement dans la fontaine, laissaient apparaître des avant-bras de couleur et de texture identique à celle du marbre blanc.

    Tous le regardèrent partir, sa démarche souple le mena bien vite où il le voulait… Tous ouvrirent de grands yeux, tous étaient surpris… Tous détournèrent le regard. Un mendiant ne méritait pas leur attention… Mais la Sienne, si. D’ailleurs, ce ne pouvait pas être un vrai mendiant, la cithare de bel ouvrage posée devant lui témoignait du contraire. Pourtant, ses habits défraichis et ses joues mal rasées auraient laissé penser sa mauvaise fortune.

    Quand l’homme à l’allure angélique s’approcha du vieillard, ce dernier sembla reprendre vigueur, comme si les années précédentes s’effaçaient derrière lui. L’homme dont l’âge devait roder aux alentours d’un peu plus de vingt ans se pencha en avant, au-dessus du vagabond. Un cours échange se déroula entre eux, personne ne sut jamais ce qu’il s’était dis exactement, ni ce que le gueux refusa de recevoir. Que ce fusse de l’or ou autre chose, la main de l’homme disparut très vite dans la poche de son pantalon noir, pour en ressortir vide. Un sourire apaisant illuminait son visage. Quand il s’éloigna, le miséreux se leva, il ne semblait plus si miséreux que cela d’ailleurs, fit quelques pas, offrit son précieux instrument à un enfant, et partit vers une destination que lui seul connaissait.

    Revenons à l’homme. Il entra d’un pas sûr dans une boutique à la devanture plutôt sombre. Un carillon tinta lorsqu’il poussa la porte, puis il disparut dans l’ombre de la pièce. Lorsqu’il s’approcha de la fenêtre, la lumière pâle - qui passait difficilement à cause de la peinture qui recouvrait la fenêtre – lui permit de distinguer les différents objets de bois posés sur une table d’acajou. Tous étaient travaillés avec soin, tous étaient uniques. Mais tous enchanteraient les âmes par leur musique merveilleuse.

    Notre homme, donc, tendit la main vers un grand instrument. Son contour de bois poli servait à tendre de longues cordes. Lorsqu’il les frôla de ses doigts fins, une douce mélopée envahit la boutique. Aussitôt, une jeune femme apparut à l’encadrement d’une porte du fond, suivit de près par un marchand, plus vieux. Le père et la fille, sûrement. Cette dernière tenta tant bien que mal de cacher ses joues rosies derrière sa cascade de cheveux, ce qui n’empêcha pas Samaël de sourire. Elle en parut encore plus gênée. Le commerçant avait allumé des bougies sur le comptoir où se déroulaient les achats. Il se dirigea ensuite vers son client.


    - Bonjour… Je peux vous aider peut-être, vous cherchez quelque chose ?

    Avant que l’ange ne puisse répondre, la carillon de la porte d’entrée tinta de nouveau.

_________________


Dernière édition par Samaël le Mer 19 Nov - 10:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Utariska

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 10/09/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Démon
Amour: Mon nombril ?

MessageSujet: Re: Au son de la cithare... [Libre]   Mer 1 Oct - 22:47

La foule. Il était impossible de marcher sans se faire bousculer, mais Utariska adorait la foule. Elle se faufilait habilement entre les gens, esquivant le coude de l’un, évitant le pied de l’autre. Les gens qui l’observaient depuis leur fenêtre auraient pu croire qu’elle dansait entre les obstacles tellement elle avançait avec grâce. Ses cheveux ondulaient au moindre de ses gestes, et sa longue cape flottait légèrement derrière elle, lui donnant un air mystérieux. Elle sentait déjà la fascination des plus faibles d’esprit l’envahir. Elle n’avait pas faim cette fois-ci, mais c’était par pure gourmandise.

En passant devant un étale, elle en profita pour chaparder une pomme légèrement acide, sous les yeux rêveurs de la petite marchande. Utariska fit quelques pas, avant de lui lancer quelques pièces pour payer son repas. Ses yeux se promenaient d’échoppe en échoppe, sans trouver quelque chose qui l’intéresse vraiment. Elle se dirigea instinctivement vers la place de la fontaine et en profita pour prendre un peu de répit. Toutes ces sensations, ces esprits qui s’emballaient sur son passage l’étourdissaient, et elle commençait tout doucement à être écœurée.

Elle posa son regard sombre sur le bleu du ciel, regardant les nuages se déformer, ressemblant tantôt à un mouton, tantôt à un visage. Les amas cotonneux de l’azur vagabondaient librement, comme Utariska se promenait à sa guise à travers le monde. Elle se demandait parfois ce que cela faisait de voler, là-haut dans le ciel. Son esprit se perdit rapidement, oubliant son environnement.

Une petite fille la tira de sa rêverie, en lui prenant la main. Elle s’était perdue, et cherchait son père. Tout en l’aidant à chercher son paternel, Utariska lui conta une petite histoire, juste pour la forme. Tout en marchant, la petite séchait ses larmes, et écoutait avec intérêt la Barde. Alors qu’elle lui expliquait la morale de l’histoire, une voix les appela, derrière elles. C’était le père de la fillette. Elle se précipita dans ses bras, et l’homme vint remercier chaleureusement la conteuse d’histoire. Ils partirent quelques minutes après, laissant Utariska seule.

Elle revint sur ses pas : une boutique avait attiré sa curiosité. Les fenêtres ne laissaient pas voir l’intérieur, et Utariska voulait savoir ce qu’il se cachait derrière. Elle ouvrit la porte, faisant sonner un petit carillon, dont la musique ravit Utariska. Pourquoi pas s’acheter un instrument de musique, pour accompagner sa si jolie voix ?
Cette idée en tête, Utariska passa la tête, puis le reste du corps, dans la boutique, pour voir qu’elle n’était pas seule. Il y avait trois personnes.

« Bonjour » dit-elle de sa voix mélodieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël
Roi des anges et SexSymbol <3
avatar

Messages : 409
Date d'inscription : 12/05/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Ange
Amour:

MessageSujet: Re: Au son de la cithare... [Libre]   Dim 5 Oct - 15:48

[Rappel : les démons peuvent voir les ailes des anges lorsqu’ils les cachent aux humains, donc ne te demande pas si je suis un vampire, humain ou autre Razz]

    La porte se referma, déclenchant à nouveau le tintement joyeux du carillon. Une voix mélodieuse vint parfaire l’ambiance sonore avec un « bonjour » agréable, puis le temps reprit son cours. Trop heureuse de pouvoir s’occuper d’un autre client que cet homme trop parfait (XD), la jeune vendeuse se dirigea d’un pas vif vers la nouvelle arrivante. Sa voix parut chevrotante comparée à celle de l’inconnue, bien plus douce et voluptueuse. Mais son ton était peut-être modifié par l’hystérie qui l’habitait…

    - Bienvenue au Paradis de la Musique. Violons, flûtes, harpes, vous trouverez tout ce que vous voudrez ici.

    Un sourire s’étendit sur les lèvres de Samaël alors qu’il écoutait la petite tirade de la vendeuse. Elle semblait prendre très à cœur son rôle, à moins qu’elle ne tente par n’importe quel moyen de chasser ses pensées - connues d’elle seule - de sa tête… Le marchand patientait toujours près de l’ange, il devait être habitué aux acheteurs indécis… Mais le Guide n’était pas venu pour acquérir un quelconque instrument, il était juste curieux de savoir ce qui se trouvait dans cette boutique à la sombre devanture. Il décida néanmoins de jouer le jeu. S’il ramenait quelque chose là-haut, l’objet trouverait bien un propriétaire qui sache l’utiliser mieux que lui…

    - Ce n’est pas pour moi mais pour une amie. Un cadeau en fait, et j’ai du mal à m’arrêter sur un choix, que pouvez-vous me conseiller ? Sachant qu’elle préfère la douceur et la légèreté…

    Oui, s’il trouvait quelque chose, il savait à qui il l’offrirait…
    Le vendeur lui demanda de patienter quelques instants, un appel parvenait du haut des escaliers situés au fond de la boutique. Il les monta et disparut.
    En attendant, la jeune vendeuse s’affairait autour de sa cliente, laissant Samaël observer librement les merveilles qui l’entouraient.


[Ma légende :Vert pour la fille, violet pour l'homme, orange pour Samaël ^^]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël
Roi des anges et SexSymbol <3
avatar

Messages : 409
Date d'inscription : 12/05/2008

Fiche de Personnage
Présentation:
Clan: Ange
Amour:

MessageSujet: Re: Au son de la cithare... [Libre]   Mer 19 Nov - 10:26

[ Ce sujet est désormais libre à qui veut Wink ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au son de la cithare... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au son de la cithare... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le journal d'Osura, Sombre songe :: Terres humaines :: Le village-
Sauter vers: